Des forêts pour l'eau potable, la forêt cultive l'eau

Le 31/01/2011

Les services rendus par les forêts pour la production d'eau potable, tel est le thème du colloque, organisé par les forestiers privés à Marseille les 17 et 18 novembre derniers. La forêt est bénéfique pour la qualité de l'eau, et les forestiers peuvent aussi renforcer la protection de la ressource en eau. C'est un très bon exemple de service environnemental. Grâce à une gestion préventive du territoire, il est possible de produire de l'eau sans traitement curatif couteux. Toutefois, ces services restent actuellement peut connus et reconnus. Afin de développer cette activité de protection, les forestiers souhaitent contractualiser les services rendus, en s'appuyant sur les démarches de paiement des services environnementaux. Au final, nous dégageons deux messages forts de ce colloque : L'eau forestière : il y a moins bien mais c'est plus cher ! Ce n'est pas parce que l'eau provenant des forêts est généralement bonne qu'il ne faut rien faire !

La qualité de l’eau dépend de l’occupation du territoire (forêts, prairies, grandes cultures, zones urbaines…) dans les bassins d’alimentation de captages. Les eaux forestières ont de très faibles teneurs en nitrates. Des mesures dans les eaux du sol indiquent 2 mg/l en moyenne sous forêt, soit une grande marge de sécurité par rapport à la limite réglementaire de potabilité de 50 mg/l ! De même, le recours très limité aux intrants (produits phytosanitaires et fertilisants) en forêt constitue un atout pour la qualité de la ressource. La forêt joue le rôle de couverture protectrice pour la qualité de l’eau. Un travail commun de l’IDF et de l’INRA a d’ailleurs montré qu’un taux de boisement plus important était lié à une meilleure qualité des eaux, et à un prix d’alimentation en eau potable moins élevé.

ThèmeEconomie-gestion
Mots-cléseau, CRPF, environnement, CNPF, aménités, service environnemental
RegionsProvence-Alpes-Côte d'Azur