Lexique

Retrouvez l'explication des principaux sigles et termes techniques utilisés dans le domaine forestier.

Ces définitions sont tirées notamment du lexique Fogefor, utilisé dans les formations des propriétaires forestiers à la gestion forestière.

A

ACCA

Association communale de chasse agréée. Forme particulière de société de chasse permettant de regrouper le foncier morcelé. Il ouvre la possibilité pour chacun des membres, propriétaire ou non, d'avoir accès à un territoire mais dépossède le propriétaire forestier de son droit de chasse individuel.

Accompagnement (ou bourrage)

Végétation ligneuse introduite ou laissée autour d'une tige avec l'objectif de gainer celle-ci. N'ayant pas de but propre de production elle sera rabattue pour ne pas gêner le plant par la suite.

Accroissement

Augmentation des dimensions et du volume des arbres.
En particulier : accroissement annuel du volume par hectare - s'exprime en m3/ha/an.
- Accroissement courant en volume : différence de volume entre deux années successives ;
- Accroissement moyen en volume : moyenne réalisée sur plusieurs années.

Accrus



Végétation forestière colonisant naturellement des surfaces ouvertes abandonnées (friches, landes ...). Il s'agit généralement d'espèces pionnières et de lumière.

Acidicline

Se dit d'espèces ou d'habitats naturels se développant sur des sols légèrement acides.

ADEME

Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.

Affranchi

Se dit d'un rejet de taillis ou d'un drageon qui, en grossissant s'est suffisamment enraciné pour prendre son indépendance vis à vis de sa souche mère.

Agroforesterie

Système de production qui associe sur une même parcelle la culture des arbres et l'élevage ou une culture

Amélioration (coupe d')

Toute coupe qui ne vise pas à la régénération mais seulement à la meilleure venue et à la croissance des peuplements par élimination de ceux de moindre valeur.

Aménagement forestier

Organisation dans le temps et dans l'espace des moyens (coupes, travaux, financements) à mettre en oeuvre pour obtenir l'objectif assigné compte-tenu des contraintes techniques, administratives, économiques, règlementaires, sociales, écologiques. NB : terme généralement réservé aux forêts gérées par l'ONF.

Ancien

Réserve de taillis sous futaie ayant au moins trois fois l'âge d'exploitation (= durée de la révolution) du taillis.

Andain

Cordon constitué de tous les restes de coupe (branches, feuillages, souches éventuelles...), que l'on aligne tous les 10 à 50 m sur 1 à plusieurs mètres de hauteur (au bull ou à la pelle mécanique), pour nettoyer le terrain et préparer ainsi la replantation.
Autrefois, on faisait de très gros andains très espacés au bull, en enlevant toute la végétation en place, pour planter des essences forestières de rapport.
Depuis (et notamment suite à la tempête de 99), il est plutôt conseillé de faire de petits andains plus rapprochés à la pelle mécanique en dégageant simplement les lignes de plantation (c'est moins cher et plus écologique, on perturbe moins le terrain, et les petits andains finissent pas se dégrader et disparaître avec le temps contrairement aux gros).
Opération = mise en andains ou andainage.

Arbre de place

Arbre de qualité répondant à une recherche de répartition homogène de ces tiges sur la totalité de la surface et devant constituer le peuplement final.

Arbres d'avenir ou arbres objectifs

Arbres sélectionnés pour leur qualité et leur vigueur sur lesquels les sylviculteurs concentrent les travaux d'amélioration.

ASA

Association syndicale autorisée (créée pour gérer la DFCI, des équipements communs, etc. ou pour réaliser ponctuellement des travaux en commun ; les propriétaires concernés doivent obligatoirement adhérer).

ASL

Association syndicale libre (l'objet est le même que pour une ASA, mais les propriétaires concernés sont libres d'adhérer ou non).

Assiette

Manière dont l'importance et/ou l'emplacement des coupes sont définies. On distingue l'assiette par contenance qui définit la surface à exploiter et l'assiette par volume qui définit le volume à prélever.

Association de chasse ou société de chasse

Les détenteurs du droit de chasse peuvent se regrouper et mettre leur territoire en commun en créant une association. Selon les statuts, chaque membre peut chasser sur l'ensemble du territoire.

Aubier

Couche périphérique vivante du bois dont les vaisseaux ne sont pas obstrués et dont le bois est souvent moins coloré et moins durable que le bois de cœur.

B

Balivage

Opération d'amélioration d'un taillis simple, ou d'un taillis sous futaie pauvre en réserves (gros arbres), consistant à choisir et marquer des jeunes arbres d'avenir (baliveaux) puis à éduquer en vue de leur faire produire du bois d'œuvre de qualité.

Balivage

Opération qui consiste, dans un peuplement forestier (taillis simple ou taillis-sous-futaie), à choisir et à désigner un nombre suffisant (en fonction de l'objectif souhaité) de baliveaux de bonne qualité pour assurer l'avenir du peuplement.

Baliveau

Jeune arbre issu de semis (franc-pied), ou à défaut de rejets, si possible affranchis ou sur le point de l'être, ayant l'âge du taillis qui l'entoure, et présentant des caractéristiques de forme et de vigueur qui laissent présager la production de bois d'œuvre de qualité.

Bille ou billon

Tronçon découpé dans une grume. Bille de pied : partie du tronc située entre la base de l'arbre et la première grosse branche.

Biodiversité

Variété d'écosystèmes, variété d'espèces, variété d'individus dans les espèces.

Blanc-Etoc

Coupe rase enlevant la totalité du peuplement sur la surface où elle est assise.

Bois d'industrie

Bois en général de petite dimension, inutilisable en bois d'oeuvre, destiné à d'autres utilisations industrielles : pâte, panneaux, poteaux, bois de mine.

Bois d'œuvre

Bois apte au sciage, au tranchage, au déroulage.

Bois de feu

Ensemble de bois de chauffage (bois rond, ou fendu, ou scié, coupé en bûches, quartiers ou rondins de petite longueur, ou déchiqueté en bûchettes, et destinés à être brûlé pour produire de la chaleur) et de charbonnage (destiné à être transformé en charbon de bois).

Bois de trituration

Bois utilisé pour ses fibres dans la fabrication de pâte à papier ou de panneaux.

Bois raméal fragmenté

Broyage d'extrémités de branches encore vivantes, ou qui viennent juste d'être coupées.

Bois rond

Tous les bois abattus ou façonnés en grumes, billes, rondins ou bûches.

Bord de route

Mode de vente dans lequel les bois sont vendus abattus, façonnés et disponibles en bord de route.

Bouquet

Groupe d'arbres de dimension et d'âge voisins s'étendant sur quelques ares

Bourrage (cf. accompagnement)

Peuplement annexe introduit au départ ou conservé lors d'une opération de balivage dans le but de favoriser la rectitude et l'élagage du peuplement présélectionné.

Bouture

Fragment prélevé sur une plante qui, mis en terre, prend racine et forme un nouvel individu. Technique qui se pratique sur le peuplier.

Brogneux

Se dit d'un arbre présentant des protubérances sur l'écorce dues à un amas de bourgeons et de gourmands.

C



Calcaricole

Se dit d'espèces ou d'habitats naturels qui se développent exclusivement sur des sols riches en carbonates de calcium.

Capital d'une parcelle

Matériel sur pied exprimé en général par la surface terrière du peuplement pour les diamètres supérieurs à 17,5 cm (PB, BM, GB), en ne comptabilisant que les essences jugées économiquement intéressantes. Parfois, la surface terrière du taillis est indiquée en complément.

Catalogue (de stations)

Document présentant l'inventaire de tous les types de stations forestières présents dans une région naturelle et leur description précise ainsi que des critères simples pour les reconnaître sur le terrain.

CBPS

Code des bonnes pratiques sylvicoles (un des 3 documents de gestion forestière).

CDCFS

Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage. Instance de gouvernance ayant pour rôle de donner des avis au préfet en matière de réglementation de la chasse et de gestion de la faune sauvage. Elle est surtout connue par l'avis qu'elle donne au préfet sur les attributions de plan de chasse. À l'instar de la CDCFS, le Conseil national de la chasse et de la faune sauvage, organe consultatif donne des avis au ministre chargé de la chasse.

CDOA

Commission départementale d'orientation agricole (décide de l'attribution des aides aux boisements de terres agricoles).

CEMAGREF

Institut de recherche pour l'ingénierie de l'agriculture et l'environnement.

Cépée

Ensemble des rejets d'une même souche.

Cerne

Sur la découpe transversale d'une bille, anneau de bois résultant de la croissance annuelle de l'arbre.

CETEF

CFT

Charte forestière de territoire (charte signée entre des élus, des organismes forestiers et ruraux, se fixant des objectifs de développement d'un massif forestier – production de bois, d'accueil du public ou autre).

Chablis

Arbre, ou par extension ensemble d'arbres, renversé, déraciné ou cassé, le plus souvent par suite d'un incident climatique (vent, neige, givre, etc ...) mais également à cause d'une instabilité naturelle, d'une mauvaise exploitation ou tout simplement de l'âge.

Classé (peuplement)

Peuplement forestier estimé présenter, sur la base d'une visite de sélection, des caractéristiques de vigueur, de forme, d'adaptation à la station, de santé et d'homogénéité suffisantes pour être inscrit au registre officiel des peuplements classés.

Cloisonnement

Réseau de couloirs de pénétration établi dans les peuplements en vue de faciliter la réalisation des soins culturaux (cloisement de pénétration) et/ou la vidange des bois (cloisonnement d'exploitation).

Clone

Groupe d'individus génétiquement identiques, obtenus par multiplication végétative (greffe, boutures, marcotte) d'un seul individu d'origine.

CNASEA

Centre national pour l'aménagement des structures des exploitations agricoles (structure qui gère les aides à l'investissement forestier).

CNDB

Comité national pour le développement du bois.

CNPF

Centre national de la propriété forestière : établissement public regroupant les CRPF, ses délégations régionales, et l'IDF, son service de recherche développement et de diffusion. Le CNPF coordonne les actions de développement forestier.

Coefficient de forme

Coefficient k tel que : k x la surface terrière l'arbre x la hauteur de la bille = le volume de la bille.

Cœur (bois de)

Couches internes du bois qui ne contiennent plus de cellules vivantes et qui présentent en général une bonne qualité technologique. Egalement appelé duramen.

Collet

Base du tronc correspondant à la jonction tige-racine, parfois marquée d'un léger renflement.

Cône

Fruit composé des conifères, formé d'un axe et de nombreuses écailles ligneuses imbriquées à la base desquelles se trouvent les graines.

Conifères

Ensemble regroupant un très grand nombre d'espèces d'arbres fructifiant par des cônes, dont les feuilles ont le plus souvent la forme d'aiguilles ou d'écailles et dont les bois riches en résine sont commercialement connus sous le nom de résineux.

Conteneur

Petit récipient dans lequel sont produits des plants prêts à être mis en terre avec la motte.

Contrôlé (peuplement)

Peuplement dont la descendance s'est révélée présenter dans une ou plusieurs stations et pour des caractères sylvicoles importants une nette supériorité par rapport à la descendance de témoins. Grâce à cela, ces peuplements sont inscrits au registre officiel des peuplements contrôlés. Cette inscription autorise la commercialisation des semences qui y sont récoltées sous l'appellation de "semences contrôlées" (étiquettes bleues).

Conversion

Opération sylvicole qui consiste à passer d'un régime à un autre. Exemple : passage du taillis ou du taillis sous futaie à la futaie.

Couvert

Ecran formé par l'ensemble des cimes des arbres constituant le peuplement. Surface du sol couverte par la projection verticale du houppier de l'ensemble des arbres constituant le peuplement ou d'une espèce d'arbres précise.

Crochetage

Travail superficiel du sol, manuel ou mécanique, ayant pour but de détruire tout au moins en partie, la couverture vivante, de remuer la couverture morte et d'ameublir les horizons superficiels du sol, pour les rendre aptes à recevoir les graines.

CRPF

Centre régional de la propriété forestière (délégation régionale du CNPF, qui aide à la formation et au regroupement des propriétaires forestiers).

Cubage

Calcul du volume d'une bille abattue ou sur pied à partir de dimensions caractéristiques (hauteur, diamètre ou circonférence ...).

CVO

Contribution volontaire (décidée par la profession) obligatoire (par décret).

D



DDT

Direction départementale des territoires (accorde les aides et contrôle en 1er ressort).

Débardage

Transport de bois en forêt (en général jusqu'au point de chargement du camion).

Débourrement

Eclosion des bourgeons des arbres à la sortie de l'hiver.

Débusquage

Transport des bois coupés depuis le lieu d'abattage jusqu'à un endroit où ils sont repris par d'autres moyens de débardage (débusquage jusqu'à une piste de débardage par exemple)

Découpe

Emplacement(s) où un tronc est ou doit être coupé. Découpe marchande : celle à partir de laquelle le bois n'est plus commercialisable en bois d'oeuvre.

Décroissance (ou defilement)

Diminution de grosseur d'un tronc, exprimée en cm par m de tronc.

Dégagement

Opération culturale ayant pour but de supprimer ou d'affaiblir toute végétation susceptible de gêner le développement de semis et/ou de jeunes plants.

Délignure

Chute de bois résultant de l'usinage d'un bois rond.

Dendromètre

Appareil servant à mesurer les arbres en hauteur.

Dépressage

Eclaircie de jeunes semis et/ou rejets en densité trop forte sans récupération d'aucun produit commercialisable.

Déroulage

Obtention d'une feuille de placage continue par découpe tangentielle, parallèle aux cernes, de la bille en rotation, comme si la bille était constituée initialement de l'enroulement sur elle-même de cette feuille.

Descente de cime

Phénomène s'observant après une mise en lumière du tronc et consistant au développement de branches latérales sur le tronc à partir de gourmands.

Description typologique de peuplement

Description de peuplement à l'aide d'une typologie de peuplement (en général couplée avec une cartographie). Elle est réalisée soit à l'avancement en repérant les limites de chaque type de peuplement par rapport à des repères fixes (chemins, topographie,...), soit par relevés sur des points répartis selon un quadrillage systématique (en général 1 ou 4 points par hectare selon l'homogénéité du peuplement).

Désencrouer

Enlever un arbre encroué (voir "encrouer")

Deuxième transformation

Ensemble des industries de transformation du bois intervenant sur un matériau semi-fini, préalablement proposé par les industries de première transformation : toutes industries de l'ameublement, de la construction, de l'emballage, de la fabrication de papier, de placage...

Dévitalisation

Opération consistant à faire mourir une tige sur pied

DFCI

Défense des forêts contre l'incendie.

DGFAR

Direction générale de la forêt et des affaires rurales (direction dont dépend la forêt au ministère de l'Agriculture, ministère de tutelle).

DNP

Direction de la nature et du paysage (direction qui s'occupe de la forêt au ministère de l'Écologie).

Dosse

Première ou dernière planche sciée dans un tronc d'arbre, et dont la face équarrie est recouverte d'écorce.

DRAAF

Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt.

Drageon

Rejet issu d'un bourgeon développé sur une racine.

DREAL

Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement.

E



Ecartement

Distance entre les plants sur la ligne de plantation et entre les lignes.

ECIF

Échange et cession d'immeubles forestiers (procédure collective d'échange de petites parcelles sans frais de notaire).

Eclaircies

Réduction de la densité d'un peuplement non arrivé à maturité en vue d'améliorer l a croissance et la forme des arbres restants.

Eclaircie sélective : enlèvement d'arbres choisis au profit des plus beaux :
- par le bas : élimination d'arbres dominés
- par le haut : élimination d'arbres dominants.

Eclaircie systématique : enlèvement d'une ligne sur x lignes.

Ecorçage

Prélèvement de grands lambeaux d'écorce avec les dents et consommés intégralement par le cerf. Dégâts sur les tiges des jeunes arbres. Comportement provoqué par un dérangement excessif des populations et par besoin alimentaire. Très rare chez le chevreuil (en période de disette alimentaire importante et prolongée, dans des biotopes très pauvres et à forte densité d'animaux).

Ecorçage

Opération pratiquée après abattage qui consiste à enlever l'écorce. Désigne également certains dégâts de gibiers qui conduisent à une destruction partielle de l'écorce.

Ecorce

Ensemble des tissus extérieurs de l'arbre. Certains sont morts et se détachent par plaque, d'autres sont vivants et leur élimination peut être préjudiciable à l'arbre. Egalement appelé rhytidome.

Ecorce

Terme employé couramment pour désigner tous les tissus extérieurs de l'arbre.

Édaphique

Relatif au sol.

Elagage

Elagage artificiel : opération qui consiste à couper au niveau du tronc les branches vivantes ou mortes, non désirables. Cette opération se pratique sur des arbres jeunes afin d'éviter la formation de nœuds importants qui dévaloriseraient la grume. A ne pas confondre avec la taille de formation.

Elagage naturel : phénomène de mort et de chute des branches en l'absence de lumière, permettant en conséquence l'amélioration de la forme du fût de l'arbre.

Elasticité d'un écosystème forestier

C'est sa capacité à réagir aux suites d'une perturbation (plutôt de faible intensité) de manière à retrouver l'état antérieur d'équilibre (= oscillation autour d'un état d'équilibre). Voir aussi résilience.

Source : H. J. Otto

Encrouer

Faire tomber un arbre, sur un ou plusieurs arbres voisins sur pied, les houppiers restant plus ou moins imbriqués les uns dans les autres.

ENGREF

École nationale du génie rural et des eaux et forêts.

Enrichissement

Plantation de trouées plus ou moins grandes permettant d'augmenter dans un peuplement forestier donné, l'importance des essences les mieux adaptées aux objectifs poursuivis.

Equienne

S'applique à un peuplement forestier dont les arbres sont sensiblement du même âge.

Essence

Désigne l'ensemble des arbres ayant des caractéristiques anatomiques de structure du bois (forme et groupement des cellules) identiques. Ils appartiennent à une même espèce botanique.

- Essence(s) dominante(s) : celle(s) qui est (sont) nettement la (les) plus abondante(s) dans le peuplement.
- Essences secondaires : autres essences constituant le peuplement.
- Essence d'ombre : essence forestière tolérant l'ombre dans les premières années.
- Essence de lumière : essence forestière ne supportant pas ou mal l'ombre dans le jeune âge.

Etage (d'un peuplement)

Ensemble des arbres dont les houppiers constituent une strate nettement distincte de l'ensemble des houppiers des autres arbres.

- Étage dominant : contient les houppiers des arbres les plus hauts ;
- Étage (ou les étages) dominés, contient (contiennent) les arbres les plus bas, dont l'ensemble constitue le sous-étage.

Source : R. Delpech, D. Dumé, P. Galmiche

F



FCBA

L'AFOCEL et le CTBA ont fusionné en 2007 pour devenir l'institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois construction, Ameublement. Cette fusion permet ainsi aux secteurs forêt-bois-pâte à papier-ameublement de disposer d'un outil positionné au niveau international.

Fédération des chasseurs

Structure départementale, régionale ou nationale, représentant les chasseurs. Elle gère le gibier et l'ensemble de la faune sauvage (prépare et assure la mise en œuvre du SDGC, structure et aménage les territoires de chasse, assure la prévention et l'indemnisation des dégâts...), conseille et forme les chasseurs, piégeurs et public, participe à l'entretien et à la restauration des milieux naturels.

FEOGA

Fonds européen d'orientation et de garantie agricole (d'où proviennent les fonds européens destinés à la forêt).

FOGEFOR

Formation à la gestion forestière (cycles de formation destinés aux propriétaires forestiers).

Forestiers privés de France

Fédération nationale des syndicats de forestiers privés.

Frottis

Blessures aux tiges et aux troncs par décollement de l'écorce en lambeaux ou lacérations profondes selon la période des dégâts. Comportement imputable aux cervidés mâles en période de frayure ou de rut.

Futaie

Peuplement forestier composé d'arbres issus de régénération naturelle ou artificielle destinés à atteindre un plein développement avant d'être récoltés.

Futaie irrégulière

Le qualificatif « irrégulier » est de plus en plus employé. Malheureusement, son sens peut avoir des connotations variées selon le contexte, le terme auquel il s'applique et les auteurs qui l'utilisent.

Nous proposons ici des définitions tirées d'une réflexion en cours dans le cadre du groupe de travail « traitements irréguliers » de l'IDF.

Peuplement irrégulier (pur ou mélangé) ou à structure irrégulière : tout peuplement ne présentant ni une structure régulière, ni une structure jardinée sur la surface d'une unité de gestion (parcelle ou sous parcelle).

Cela sous entend une certaine hétérogénéité des diamètres, mais celle ci ne correspond pas à une norme précise ou à un état d'équilibre particulier.

Le peuplement ne comporte pas toujours plusieurs étages : en effet les PB, BM, GB, peuvent se retrouver dans le même étage (par exemple quand ils sont issus d'anciens taillis sous futaie).

Les perches, gaules et semis ne sont présents (et utiles) que dans certains types peu chargés en matériel sur pied.

Sa pérennité est assurée par la coupe jardinatoire, réalisée sur toute la surface, à des rotations courtes (de 6 à 15 ans), permettant de récolter des bois, d'améliorer et de renouveler le peuplement.

Mode de traitement irrégulier : mode de gestion basé sur des opérations consistant à valoriser au mieux un peuplement sans a priori sur sa structure actuelle ou future.

La structure irrégulière n'est donc pas une fin en soit et ce mode de traitement n'exclut pas de passer temporairement par des phase de structure régulière.

Le renouvellement n'est qu'une conséquence des coupes (de type jardinatoire) et non leur objectif principal.

Il n'y a pas de planification à long terme, mais un diagnostic périodique avec des prévisions à moyen terme (± 20 ans = durée d'un plan simple de gestion).

NB : une certaine confusion est fréquemment entretenue par l'affichage d'objectifs et par « l'idéalisation » de peuplements se rapprochant plus d'un mode de traitement en futaie jardinée que du mode de traitement irrégulier décrit ici, pourtant le plus courant dans la pratique.

Futaie jardinée (pure ou mélangée)

Mélange d'arbres pied à pied ou par bouquets où toutes les classes de grosseur sont représentées, du semis à l'arbre exploitable sur la surface d'une unité de gestion (parcelle ou sous parcelle).

Le maintien ou l'obtention de la structure jardinée se font par des coupes de jardinage effectuant simultanément les opérations de récolte, d'amélioration et de régénération.

Celles-ci sont orientées par des normes de répartition des diamètres, sensées correspondre à un équilibre.

A la suite des travaux sur les typologies de peuplements, ces normes ont évolué dans certaines régions vers un « état objectif d'équilibre » caractérisé par des fourchettes de surface terrière et de structure, fonction des essences, des stations et des objectifs de production.

Futaie régulière (pure ou mélangée)

Peuplement dont tous les arbres ont sensiblement la même classe d'âge sur la surface d'une unité de gestion (parcelle ou sous parcelle).
Il en résulte une fermeture horizontale du couvert, avec un étage prépondérant et une faible dispersion des catégories de diamètres.
Les coupes de régénération et d'amélioration sont dissociées.

G



GCF

Groupe coopération forestière (groupe créé par les coopératives intervenant notamment pour la vente de bois, la production de bois énergie et l'achat centralisé de fournitures).

GDF

Groupement de développement forestier (associations de forestiers souhaitant améliorer la gestion de leur forêt).

GEDEF

Groupement d'études et de développement pour l'économie forestière (associations de même type que les CETEF)

Gestion durable

Concept définissant depuis la Conférence de Rio (1992) une gestion susceptible de fournir à la population actuelle les biens et services qu'elle attend de la forêt, sans remettre en cause la possibilité, pour les générations futures, de faire de même.

Cette notion a été précisée ensuite, par grands groupes de pays.

En Europe, les gouvernements ont défini la gestion durable comme une gestion respectant les 6 critères d'Helsinki (du nom de la conférence où ces critères ont été adoptés) :

- maintien des capacités de production,
- maintien du bon état sanitaire,
- satisfaction de la fonction de production,
- respect de la biodiversité,
- protection du sol et des eaux,
- fournitures de diverses "aménités" (accueil, qualité du paysage...).

GIC

Groupement d'intérêt cynégétique. Association regroupant les détenteurs du droits de chasse sur une ou plusieurs communes afin d'avoir une gestion concertée du gibier. Chaque détenteur continue de chasser sur son territoire.

Grume

Tronc ou section de tronc d'un arbre abattu, ébranché, recouvert ou non de son écorce.

GVF

Groupement de vulgarisation forestière (associations de même type que les GDF).

H



Habitat

Conditions physiques et biologiques dans lesquelles se maintient une espèce animale ou végétale à l'état spontané.

Héliophile

Se dit d'une espèce exigeante en lumière.

Hygrosciaphile

Se dit d'une espèce qui se développe dans des conditions ombragées et de forte humidité atmosphérique.

I



ICE

Indicateurs de changement écologiques. Un ICE est un paramètre mesuré sur un animal ou un végétal dont l'évolution dépend de celle du système population / environnement. Afin de caractériser le changement d'état du système population / environnement, trois ICE sont complémentaires avec un suivi de longue durée sur (1) les variations d'abondance de la population, (2) la performance des individus et (3) la pression de la population sur son milieu.

IDF

Institut pour le développement forestier (service de recherche développement et de diffusion du CNPF).

INRA

Institut national de la recherche agronomique.

Inventaire en plein (ou pied à pied)

Toutes les tiges sont inventoriées, généralement par essences et au-delà d'un diamètre de précomptage fixé au préalable (le plus souvent 17,5 cm = classe 20).

Inventaire statistique

Les tiges sont inventoriées sur un échantillon de placettes de faible surface, choisi de façon aléatoire ou systématique.
Les résultats sont issus d'un traitement statistique au niveau de la parcelle ou de la forêt. Le nombre de placettes est choisi en fonction de la précision recherchée.
Cette méthode est applicable surtout sur de grandes surfaces.

Inventaire typologique des peuplements

Outil de description et d'estimation de peuplements couplant la typologie de peuplements et une opération d'inventaire.
Il permet d'obtenir une cartographie assez fine des types de peuplements et une évaluation du capital sur pied suffisante pour un aménagement.
Le protocole de relevé peut être adapté par chaque gestionnaire en fonction de ses besoins (prise de données complémentaires sur régénération, station, dégâts, attaques diverses, qualité des bois, ...).

L



LOF

Loi d'orientation forestière du 9 juillet 2001.

M



Mésoacidiphile

Se dit d'espèces ou d'habitats naturels qui se développent sur des sols moyennement acides (un niveau d'acidité supérieur au terme acidicline).

Mésohygrophile

Se dit d'espèces ou d'habitats naturels qui se développent sur des sols moyennement humides (un niveau d'humidité supérieur au terme hygrocline).

O



OGEC

Organisme de gestion et d'exploitation en commun (désigne notamment les coopératives).

ONCFS

Office national de la chasse et de la faune sauvage. Cet établissement public accomplit des missions de police de la chasse et de l'environnement, réalise des études et recherches sur la faune sauvage et ses habitats et conduit des actions de développement.

ONF

Office national des forêts.

ONGE

Organisation non gouvernementale de l'environnement.

ORGFH

Orientation régionale de gestion de la faune sauvage et de ses habitats. Arrêté par le préfet, ces orientations dégagent une politique régionale pour l'ensemble de la faune sauvage (à l'exception des poissons) et recherche les moyens d'améliorer leur habitat.

P



Parquet

Groupe d'arbres de dimensions sensiblement voisines s'étendant sur une surface suffisante pour être repérable sur le terrain (et cartographiée) et pour constituer une unité de gestion. Sa surface est d'au moins 50 ares.

Passage à la futaie

Nombre de perches (par hectare) atteignant chaque année le diamètre de précomptage (habituellement 17,5 cm). C'est un bon indicateur du niveau de renouvellement du peuplement (continuité de la régénération, rajeunissement ou vieillissement du peuplement). Il est difficile à apprécier avec rigueur dans les typologies de peuplements.

PDRH

Plan de développement rural hexagonal (dispositif européen de financement du développement rural).

PEFC

Programme de reconnaissance des certifications forestières, ou Program for the endorsement of forest certification schemes (système de certification de la gestion durable auquel les propriétaires peuvent adhérer pour faire certifier leur forêt).

Peuplement

Ensemble d'arbres, jeunes et vieux, constituant la végétation ligneuse poussant sur un terrain forestier, à l'exception des arbustes, arbrisseaux et de la végétation herbacée.

Peupleraie

Peuplement de peupliers.

Pied à pied

Juxtaposition (ou mélange intime) d'arbres, parfois de bouquets (transitoires), de différents diamètres.

Plan de chasse

Fixation annuelle du nombre d'animaux que l'on peut prélever. Les animaux soumis à un plan de chasse obligatoire sur l'ensemble du territoire national sont : cerf, chevreuil, daim, mouflon, chamois et isard. Les attributions d'animaux à prélever se font par unité de gestion cynégétique.

Plan de gestion

Il a pour objectif la protection, l'amélioration et l'exploitation rationnelle de la faune sauvage et de ses habitats. Il est appliqué à une ou plusieurs espèces, suivant un arrêté préfectoral. Il n'est pas obligatoire.

Plaquettes

Produit du broyage grossier de bois destiné à la fabrication de pâte à papier, panneaux de particules ou au chauffage.

Possibilité

Importance annuelle des coupes à réaliser dans une forêt (fixée en volume prélever ou en surface à parcourir, ou en surface avec indication de volume).

Précomptable (tige ou arbre)

Ayant atteint le diamètre de précomptage, c'est à dire le diamètre minimal inventorié (en général 17,5 cm).

Première transformation

Ensemble des industries de transformation du bois intervenant sur le bois brut directement issu de forêt : sciage, tranchage et déroulage, fabrication de pâte à papier, de panneaux de particules ou de fibres.

PSG

Plan simple de gestion (un des 3 documents de gestion forestière).

R



Résilience d'un écosystème

C'est sa capacité à partir d'un état différent de celui d'équilibre (état d'équilibre au sens bilan des matières nul : entrées = sorties) de revenir à long terme vers des états proches de celui d'équilibre.
Par exemple, après une grande perturbation (ouragan, incendie, …) c'est sa capacité de retrouver, généralement à long terme, son état d'origine ou un état similaire.

Source : H. J. Otto

Résineux

Arbres présentant, en général, un feuillage composé d'aiguilles ou d'écailles persistantes, des fruits en forme de cônes et un bois riche en résine.

Richesse

Voir Capital.

Richesse d'un peuplement

Voir Capital d'une parcelle.

R



Rongement

Morsures de l'écorce pouvant aller jusqu'à l'anhélation complète.

Rongement d'écorce

Morsures de l'écorce des jeunes plants par les lièvres et lapins. Sur des tiges de 5-6 cm de diamètre en moyenne, sur un côté ou parfois jusqu'à l'annelation complète. Dégât alimentaire lié au manque de nourriture, principalement en hiver, et au besoin pour l'animal d'user ses incisives.

Rotation

Durée séparant deux passages successifs d'une coupe de même nature, dans la même parcelle.

RTG

Règlement type de gestion (un des 3 de documents de gestion forestière).

RTM

Restauration des terrains en montagne.

S



SAFER

Société d'aménagement foncier et d'établissement rural (sauf exception, elles ne peuvent pas préempter la forêt).

SDGC

Schéma départemental de gestion cynégétique. Elaboré pour six ans, ce schéma comprend toutes les mesures de nature à améliorer la pratique de la chasse, la gestion de la faune et la préservation des habitats. Il fixe les dispositions relatives à l'équilibre agro-sylvo-cynégétique à l'échelle des unités de gestion cynégétique. Ce schéma inclue tous les dispositifs existants (plan de chasse, plan de gestion, période, prélèvement maximum, etc.) qui permet la recherche de cet équilibre.

SEF

Société d'épargne forestière.

SERFOB

Service régional de la forêt et du bois (un service de la DRAF).

SICA

Société d'intérêt collectif et agricole.

SODEF

Société de développement d'économie forestière.

Sous-étage

Voir Etage

SRGS

Schéma régional de gestion sylvicole (fixe, pour la région, les grandes orientations de la gestion de la forêt privée).

Station forestière

Territoire présentant une unité écologique, principalement similitude de sol, de climat et de topographie.

Structure (d'un peuplement)

Mode d'assemblage des arbres sur le plan horizontal (pied à pied, bouquets, parquets, … ) et sur le plan vertical (étagement des houppiers).
En mode de traitement irrégulier, la structure est caractérisée par la présence ou non d'étagement et par la répartition des classes de diamètres (PB, BM, GB) en % ou en nombre de tiges par hectare.

Subatlantique

Se dit d'espèces ou d'habitats naturels à tendance atlantique mais qui pénètrent dans le domaine continental.

Subatlantique

Se dit d'espèces ou d'habitats naturels à tendance atlantique mais qui pénètrent dans le domaine continental.

Surface terrière

Pour un arbre, c'est la surface de sa section transversale à 1,30 m de hauteur ; pour un peuplement, c'est la somme des surfaces terrières de tous les arbres précomptables le composant.

Sylvocynégétique

Maintien du niveau de population de gibier à un niveau tel que les diverses fonctions de la forêt puissent être assurées normalement et sans surcoût important, en particulier la régénération naturelle et artificielle de la forêt.

Sylvofaciès

Physionomie (et composition) d'un peuplement forestier résultant de la sylviculture et qui diffère du peuplement naturel en équilibre avec les conditions stationnelles et climatiques locales.

T



Taillis

Peuplement forestier composé d'arbres issus de rejets et de drageons.
Dans les peuplements composés d'arbres de futaie, le taillis fait généralement partie du sous étage. Quelques tiges favorisées par le gestionnaire peuvent cependant passer dans l'étage dominant et donner plus tard des arbres de futaie « sur souche ».

Traitement irrégulier

Suite d'opérations destinées à diriger l'évolution d'un peuplement forestier composé d'essences d'âges et de dimensions variables.

Triangle des structures


Diagramme à trois entrées (PB, BM, GB), en forme de triangle, permettant de visualiser par ses coordonnées le point représentatif des proportions des catégories de bois (en nombre de tiges ou en volume).
Cette représentation graphique précise facilite l'approche dynamique de l'évolution des peuplements.

Selon les typologies, deux représentations existent :
- soit un triangle équilatéral, où les trois côtés, correspondant chacun à une catégorie de bois, sont gradués de 0 à 100 % ;
- soit un triangle rectangle (cf. schéma ci-dessous), avec en abscisse la proportion de Petits Bois et en ordonnée celle de Gros Bois, la proportion de Bois Moyen s'en déduisant de la différence à 100%.

Triangle des textures

schéma : triangle des structures de la typologie feuillue de la région Centre.

Type d'habitat / grand type d'habitat / type d'habitat élémentaire

différents niveaux de classification des habitats, le type d'habitat élémentaire en étant le plus fin.

Type moyen de peuplement

Type de peuplement dont les caractéristiques correspondent aux données moyennes calculées sur une surface déterminée.
Exemple : type moyen de la parcelle déterminé par les valeurs moyennes calculées sur toute la surface de la parcelle.
Ne pas confondre avec la moyenne du type de peuplement, calculée lors de la construction de la typologie, correspondant plutôt au « barycentre du type ».

Typologie de peuplement

Catalogue synthétique de différents types de peuplements rencontrés dans une forêt, un massif, une région…, chaque type regroupant un ensemble de peuplements ayant des caractéristiques communes, notamment composition, structure et capital sur pied.
Pour chacun des types sont généralement suggérées des évolutions et des interventions possibles, au moins sur le moyen terme.

A l'inverse des premières « typologies a priori » construites en vue d'une utilisation précise, les typologies récentes sont réalisées à partir de l'analyse statistique de données de terrain, les rendant plus objectives pour décrire, cartographier, estimer, observer, prédire et gérer les peuplements avec un langage commun.

(Voir aussi Triangle des structures)

U



UCFF

Union de la coopération forestière française.

UGC

Unité de gestion cynégétique. Unité territoriale homogène cynégétiquement, qui idéalement se rapproche de l'unité de population pour la ou les espèces considérées. La CDCFS propose au préfet le nombre d'animaux à prélever pour chaque plan de chasse individuel au sein d'unités de gestion cynégétique.

Unité de population

Ensemble des individus, mâles et femelles, socialement en contact au cours du cycle annuel. Par extension, espace géographique exploité par ces individus : pratiquement, quelques centaines à quelques milliers d'ha pour le chevreuil, quelques milliers à quelques dizaines de milliers pour le cerf élaphe.

 

À consulter :