|  Espace personnel :

Oublié ? S'inscrire ?

Forêt Privée Française - Le Portail des Forestiers Privés

Vous êtes ici: Accueil > Forêts et forêts privées > La forêt en France

Envoyer à un ami
Version imprimable (Nouvelle fenêtre)

Plus d'1/4 du territoire français est boisé


En France, la forêt couvre 15,7 millions d'hectares, soit 28,6% du territoire. La France est le 3ème pays européen pour la surface forestière après la Suède et la Finlande. La surface a doublé depuis 1827.

La forêt française se porte bien : elle s'étend et s'enrichit depuis plus de 150 ans. Les surfaces boisées ont augmenté de 1,7 millions d'ha dans les 20 dernières années, dont 1,4 million en forêt privée, grâce notamment aux accrus sur friches et aux boisements de terres agricoles. Cette progression a marqué un coup d'arrêt en 2008, quand l'artificialisation des sols est devenue le mouvement de conversion prépondérant des terres agricoles abandonnées.


Haut de page

Evolution des surfaces forestières :
Evolution des surfaces forestières
En millions d'hectares - Traitement Bruno Cinotti

Haut de page

Vos commentaires

RE : En France, la forêt gagne du terrainHAON François 27/10/2010
la forét gagne t'elle du terrain??
répondre à ce message


RE : RE : En France, la forêt gagne du terrainWebmaster 05/11/2010
la forêt ne gagne plus de terrain en France depuis 2008. C'était le titre de cette page auparavant (d'où le titre des commentaires). Plus d'infos sur http://www.foretpriveefrancaise.com/la-foret-ne-gagne-plus-du-terrain-en-france-777580.html
répondre à ce message


RE : En France, la forêt gagne du terrainCABASSY Jean-Noël 22/03/2010
Bonjour, Ne serait-il pas plus pertinent d'arrêter d'annoncer que la forêt gagne du terrain en France alors que les statistiques 2008 du MAAAP indiquent le contraire ? Savez vous si cette perte concerne la forêt dite publique ou la forêt privée, voire les deux ? Et dans quelles proportions respectives ? Quelles mesures envisagez vous de prendre pour stopper cette déforestation ? S'agit-il selon vous d'une donnée conjoncturelle ou d'une tendance structurelle ? Merci pour vos réponses publiées sur ce site. Salutations forestières citoyennes. Jean-Noël CABASSY, Forestiers du Monde.
répondre à ce message


RE : RE : En France, la forêt gagne du terrainWebmaster 07/05/2010
Effectivement, en 2008, la forêt a cessé de gagner du terrain en France, après une progression continue pendant plus de 150 ans, (cf. enquête Teruti sur l'utilisation du territoire publiée fin 2009 in Agreste, Chiffres et données, n° 208). Il ne s'agit pas de déforestation : ce coup d'arrêt est lié au mouvement général de conversion des terres agricoles, qui s'opérait auparavant en partie par boisement, et en partie par urbanisation. C'est maintenant l'artificialisation des sols qui absorbe de plus en plus les terres agricoles abandonnées. Un phénomène de société, face auquel les forestiers n'ont pas prise.
répondre à ce message


RE : RE : RE : En France, la forêt gagne du terraincdodane 08/09/2010
Après vérification des données sur l'occupation du territoire de 2006 à 2008 (Disponibles à l'adresse suivante : http://agreste.maapar.lbn.fr/ReportFolders/ReportFolders.aspx Dans le dossier « Rapports publics », choisir le sous-dossier « Territoire, prix des terrres », puis le sous-sous-dossier « Teruti-lucas : utilisation du territoire 2006 à 2008 ») il s'avère que les chiffres utilisés dans l'article l'article d'H. Kempf et C. Lacombe dans Le Monde en date du 9 février 2010 intitulé : « La forêt ne gagne plus de terrain en France » sont à nuancer fortement. Comment peut-on laisser entendre que les sylves françaises ne progressent plus après 150 ans d'expansion sur une comparaison établie entre deux années (2007 et 2008) ? D'ailleurs seule une analyse fine des contextes départementaux serait en mesure de préciser la réalité de ces statistiques (tant à la hausse qu'à la baisse), ainsi que les causes profondes. En guise de comparaison, le seul département de la Corse du Sud aurait perdu près 21 000 hectares de sols boisés entre 2007 et 2008 quand la France, elle, en perdait 28 000. Cette statistique annuelle sur l'évolution de l'occupation du territoire mériterait d'être confirmée sur une plus longue période (après 150 ans de progression de la surface des sylves françaises). De plus, il apparaît peu judicieux de présenter ce chiffre sans livrer la géographie de ces baisses de surfaces. La réalité statistique de cette « déforestation » annoncée cache en fait de nombreuses différences géographiques que l'article du Monde n'aborde pas. C'est pourtant ce qu'il aurait été intéressant de réaliser afin de pouvoir distinguer les processus à l'œuvre (urbanisation, création d'infrastructures de transports, reconquête de terres agricoles au détriment de la forêt, poursuite de la reforestation, etc.) et les problématiques afférentes !
répondre à ce message


RE : En France, la forêt gagne du terrainducret denis 20/08/2008
Comme vos chiffres le montrent, la forêt a en effet gagné du terrain. Cette remarque a de quoi séduire plus d'un bobo de base. Mais la réalité est moins flatteuse, notamment pour la forêt privée, car ce reboisement a été d'abord bien souvent mono spécifique et ensuite anarchique par endroit. De plus, l'entretien durable de cette forêt n'a pas toujours été assuré par manque de culture forestière au sens figuré et de circuit financier adéquate. Résident dans les Monts du Beaujolais, j'en connais quelque chose : ici la forêt privée a été synonyme de désastre écologique.
répondre à ce message


RE : RE : En France, la forêt gagne du terraincdodane 08/09/2010
Il faut se replonger à l'origine des nouvelles forêts du Beaujolais et pourquoi pas d'un ensemble plus vaste comme le Massif Central pour bien saisir quel était le sens de leur création. Les plantations résineuses (douglas, épicéa, sapin principalement) dont il est question sont en réalité des boisements et des reboisements réalisés, grâce aux aides du Fonds Forestier National, par des milliers de petits propriétaires terriens subissant l'exode rural et la déprise agricole durant l'après Seconde Guerre mondiale. Ceux-ci trouvèrent dans cet outil financier original un moyen de panser leurs plaies face aux transformation que la société paysanne de l'époque subissait (difficultés des hommes et des exploitations agricoles). Le choix des conifères comme espèce tient au contexte de l'époque à laquelle le FFN fut institué (loi de 1946). Il s'agissait de doter la Nation d'un outil qui lui permettrait de satisfaire ses besoins en bois alors même qu'il fallait reconstruire le pays et que depuis toujours la France était déficitaire en bois résineux (c'est encore d'actualité en 2010 et ce sont avant tout ces bois qui sont utilisés dans la construction). Ces nouvelles forêts résineuses n'ont donc pas nécessairement pour raison d'être la production de bois, alors même que c'est un élément déclencheur important de leur gestion. Et quant à penser que ces nouvelles forêts sont un désastre écologique c'est oublier la véritable temporalité des écosystèmes forestiers et leurs capacités d'évolutions. La Forêt-Noire outre Rhin (Allemagne) fut elle aussi à la fin du XIXe siècle et au début du XXe une nouvelle forêt résineuse mise en place à peu près pour les mêmes raisons que les nouvelles forêts du Massif Central. Ce vaste ensemble forestier est aujourd'hui une véritable richesse économique (tourisme, filière bois) qui peut se permettre de développer des formes originales de gestion forestière proche de la nature aux vertus écologiques reconnues. Il n'est pas certain que si les vastes surfaces agricoles abandonnées du Beaujolais n'aient pas été massivement planter de conifères pour évoluer vers la friche et la forêt spontanée l'on puisse actuellement trouver des propriétaires forestiers pour se lancer dans l'expérimentation de nouvelles pratiques forestières. Il n'existe pas ou peu à proprement parler de propriétaires forestiers privés qui consentent d'investir de l'argent de leurs propres deniers pour gérer leurs bois et y faire réaliser des travaux à pertes sans espoir de rentabilité économique. Ces nouvelles forêts résineuses sont finalement encore très jeunes par rapport à la durée de vie possible des arbres qui les composent. Avec le temps, un certain nombre de ces plantations évolueront vers plus de complexité, tant dans leur structure que dans leur diversité (composition en espèces, paysage, etc.)... Ce sont certainement les forêts modèles de demain...
répondre à ce message


RE : RE : RE : En France, la forêt gagne du terrainPICARD Olivier 13/09/2010
dans les désastres écologiques, on peut y mettre beaucoup de choses : la disparition de la mer d'Aral en Russie, l'exploitation des sables bitumineux au Canada, ou des catastrophes comme Tchernobyl, les marées noires, la marée noire latente du golfe de Guinée, la marée noire du golfe du Mexique, l'explosion Bhopal en Inde, qui ont des points communs, notamment d'être à l'origine de morts humaines ou animales directes immédiates ou différées . connaissez des morts dus au boisement dans les Monts du Beaujolais ? A bien y regarder, on doit trouver de la créations de richesses? des créations d'emplois ? moins d'érosion? une meilleure qualité de l'eau ? est-ce toujours négatif ? est-ce vraiment un désastre écologique ?
répondre à ce message


RE : RE : En France, la forêt gagne du terrainSERVANT Jean-Michel 11/10/2008
Cher ami, il vous appartient de vous investir (argent, temps) pour que la situation change et transformer l'ivraie en bon grain... pour les générations futures.
répondre à ce message


Votre commentaire

Haut de page



Publicité
pub MaForet

Librairie en ligne

Revues, ouvrages, guides pratiques, logiciels et CD-ROM sur la forêt, à commander en ligne

Nos revues

Nouveautés

 

Librairie en ligne


Mentions légales

Flux RSS